Pré-travail, la suite

Classé dans : Ex Blog yadescailloux | 0
Et nous voici partis, selon les recommandations de la sage-femme, pour un petit tour de pâté de maison sous une pluie fine débutante. L’humidité ambiante entamera en fait notre motivation pédestre et poussera les valeureux parents à trouver refuge au domicile d’une amie proche de la clinique, à 15-20 min de marche en mode femme-enceinte-en-pleines-contractions (cad 5-10 min en mode normal….).
C’est à ce moment de la nuit que j’ai expérimenté un phénomène étrange : grelotter sans fièvre, frissonner sans peur, trembler sans froid. Mes dents claquaient involontairement; assise, mes jambes tremblaient fortement, totalement incontrôlables; mon souffle était court; mes paroles saccadées; et mon ventre dur comme du bois. Je tremblais en fait de douleur !!

De retour à la maternité vers 1h du matin, nous avons droit bien sûr à 1h de monitoring (ça commence à devenir un classique…), suivi non moins bien sûr de l’indétrônable TV. Verdict : le bébé va bien, les contractions sont bien régulières et efficaces, et le col est passé de 2 petits doigts à ….. un bon 3cm soit 2 doigts larges !…. En 3h !… Là, c’est sûr, je vais me mettre à pleurer. Et pas de douleur.
La sage femme nous propose de passer la nuit à la maternité, en salle de pré-travail, sur un vrai lit, bien plus confortable qu’un brancard de monito. Le papa a même droit à un fauteuil allongeable, pas si inconfortable que cela. Sont mis à disposition un ballon de maternité pour aider à gérer les contractions et un cabinet de toilette avec douche, pour soulager aussi éventuellement la douleur.

Et passent cinq longues heures de contractions …