Au taquet malgré la fatigue – suite

Classé dans : Divers, Organisation | 1

Avant de poursuivre la suite de notre arrivée une nouvelle qui fait plaisir. Nous avons l’eau chaude depuis 10h30 ce matin. Notre chauffe-eau est ENFIN réparé. C’est maintenant le grand luxe mais toujours sans le téléphone 😀

Mardi :
Réveil à 4h30. Il y a du mieux mais le petit dejeuner ne commencera à être servi que dans 1h30. Première action de la journée, prendre une assurance automobile.
Encore une fois nous demandons conseil au chef de salle qui nous donne le nom de l’assurance de l’hotel qui a eu un dégat des eaux peu de temps avant et à été indemnisé très vite.
Nous sommes accueuillis par les gens de QBE et après 20-30 minutes ressortons avec notre petite vignette verte à coller sur le pare-brise.
C’est ensuite le tour du conseil de l’ordre des médecins ou catherine passe 45 minutes avec le président et nous prenons ensuite la direction de la place des cocotiers en plein centre de nouméa et faisons un petit en-cas dans un snack non loin. Enfin un peu de salade après nos deux premiers repas qui brillaient par l’absence de vert !

Nous sommes mardi, il est 13 heures et toutes nos démarches préparatoires à notre installation sont finies. Il ne restera plus qu’a passer dans les 15 prochains jours à la DI3T pour faire faire la carte grise de notre nouvelle titine et ensuite chez QBE (notre assureur) pour avoir le contrat définitif et prendre l’assurance habitation.
Fiers de notre efficacité malgré la fatigue nous nous séparons. Catherine et Mathilde vont faire la sièste et moi je pars à la recherche d’un magasin de photo pour me renseigner des prix et de la dispo du matériel.
Comme prévu le matériel technique est très cher ici et je regrette vraiment de ne pas avoir fait mon achat à Lyon …
Pas grave j’acheterais sur le net et je paierais les taxes (37% !!!) ca sera toujours plus rentable qu’en magasin (ils se surgavent en terme de marge tout de même) et je pense que la livraison sera également plus rapide.
Retour ensuite à l’hotel et … sièste (ça devient une habitude) et réveil à 16h30. Petite balade vers port Moselle, passage chez le chinois du coin qui vend de tout et des plats préparés plutôt pas mauvais.
Après une petite heure de balade il fait nuit noire et nous retournons vers l’hotel afin de manger et hop c’est encore l’heure de faire dodo.

Mercredi :
Réveil vers 1 heure du mat et rendormissement pour un réveil vers 4 heures !!! Il semblerait que nous n’ayons pas encore gagné la bataille du décalage horaire … Aujourd’hui c’est jour férié en Nouvelle-Calédonie et surtout c’est le jour de la récupération de notre futur fidèle destrier.

Après une éééénorme pétit déjeuner nous prenons une fois de plus la direction du port Moselle et de son marché. Il est 7h30 du matin, mais le soleil est déjà levé depuis 2 heures. La luminosité et la température sont celles d’un milieu de matinée au mois de mai-juin. Une fois arrivés au marché les étals nous en mettent plein les yeux. On y trouve plusieurs espèces de bananes, des papayes, des goyaves, des patates douces, des ignames mais aussi des légumes plus « habituels » comme des tomates, des concombres, des aubergines, des courgettes, du persil … (Ouf ! on est sauvés)
Vient ensuite la salle des poissons et la … Nous savions à peu près ce que nous allions voir dans la partie fruits et légumes car on retrouve bon nombre de ceux ci dans la partie exotique des supermarchés en métropole. Par contre les poissons nous ont vraiment étonnés. On y trouve une débauche de formes et de couleurs. Des perroquets d’un bleu électrique, des loches, du thon jaune, blanc, des crevettes (qu’on vendrait en métropole sous le nom de gambas à un prix prohibitif) et aussi du bénitier (mais décortiqués et sans la coquille).
Catherine passe par la case textile pour acheter un sarouel puis direction le port en lui même et sa brasserie : « Le bout du monde ». Première connexion Wifi valable. En effet l’hotel est occupé par 3 groupes de sportifs (russes, coréen et italiens) qui venaient participer à une compétition d’escalade et pompaient tout le débit de la connection (sauf à 3 heures du mat bien sur). C’est donc l’heure du café et … de skype. Petit appel à Alex avant qu’il ne s’endorme pour lui monter le ciel et les cocotier, à Pauline (qui ne semblait pas vouloir dormir elle) pour lui dire que tout allait bien et prendre des nouvelles de son installation à berlin et à Manu et Suzanna au quebec qui … n’ont pas décroché !!! Tant pis ca sera pour une prochaine fois 😉

Le port de plaisance que nous avons ensuite visité a énormément plu à Mathildette et la mise à l’eau de 2 bateaux l’a fortement impressionné (de même que tous les poissons que l’ont pouvait voir).
Le soleil commençant à taper, et le 24 septembre étant férié, nous nous dirigeons vers la place des cocotiers (grande place du centre ville) dans l’espoir de trouver un restaurant ouvert et puis … et oui vous l’avez deviné sièste, mais petite celle la 😀 et ce jusqu’à la livraison de la voiture.
Liberté … nous ne sommes maintenant plus coincé en centre ville, dépendant des transport en commun et de ses horaires. Nous partons donc faire un tour alors que le soleil commence à décliner sous les cocotiers du bord de mer.
Baie de l’orphelinat, baie des citrons, anse vata, côte blanche, baie de Sainte-Marie. Dommage que le nuit tombe si vite car nous ne pouvons pas pleinement profiter des paysages.
Demain c’est le grand jour, le départ pour Koné et la signature du contrat de Cath. Entre 3 et 4 heures de route car nous ne connaissons pas encore la voiture et que nous ne sommes pas pressés. Le grand départ de notre vie sur le territoire mais ça sera pour un prochain message.

Pour les férus d’histoire :
Historiquement parlant le 24 septembre est la dâte de « rattachement » de la Nouvelle Calédonie à la France en 1853 lors de l’arrivée des 1ers français et de la 1ère colonie pénitencière. Après les Evénements d’OUvéa (dont nous reparlerons surement plus tard) et les Accords de matignon cette date a été choisie pour représenter en NC la Fête de la Citoyenneté et symbolise désormais l’unité des différentes communautés. Cette année fête aussi les 30 ans du FLNKS (Front de Libération National Kanak et Socialiste), regroupement de tous les partis indépendantistes du territoire.
Malheureusement pour nous, pas de célébration particulière à Nouméa, car cette année le gros des festivités se déroulaient à Ouvéa, lieu des « événements », et un peu partout dans tout le reste du territoire.

Allez, des bisous et au revoir, ou plutôt TATA comme ils disent ici 😀

One Response

  1. VEYSSET Anne

    L’aventure, c’est l’aventure.
    TATA

Laisser un commentaire