Fêtes des letchis : 3ème partie – Le jour de la fête des letchis

Classé dans : Divers, Tourisme | 2

Dernier jour, et non des moindres, après une grosse semaine non stop. Le jour de la fête !

Après une réveil aux aurores et un petit déjeuner copieux, je laisse Cath et nos invités finir de se préparer pour me rejoindre peu après et je file .(Pierrette et Marc, arrières cousins par alliance du coté de Cécile … ou un truc du genre car du coté Coromines on s’y perd vite)
Le programme de la matinée est bien rodé et commence par l’arrivée des animaux pour le rodéo et des participants. On découvre très rapidement, derrière la rudesse apparente des rodéomen, des gens très touchants qui témoignent de beaucoup d’affection dans cette ambiance familiale. Les enfants prennent leurs ainés en exemples et cela donne parfois certaines scènes très drôles.

 

Du coté des stands c’est l’effervescence : Il faut mettre en place les fleurs et plantes à vendre, découper la viande et préparer les popotes des divers coins restauration, sortir des centaines de filets remplis de letchis bien juteux (plusieurs tonnes de fruit seront vendues ce jour la), humidifier le sol pour limiter l’envolée de cette terre ocre rouge qui s’infiltre partout (vous en aurez la preuve en fin d’article …). Bref on se croirait en plein milieu d’une ruche.

 

En même temps le personnel de la sécurité civile arrive et s’installe. Catherine, médecin bénévole pour l’occasion, découvre son poste et ses collègues pour la journée. Les divers récits des blessures sur les rodéo passés lui donnent quelques sueurs froides pour commencer cette journée et la mettent en jambe pour une petite intervention auprès d’une journaliste de la radio. C’est ensuite l’heure des strapping (essentiellement poignets) pour les rodéomen afin de limiter les bobos. Les gendarmes sont également présents mais restent discrets.

 

En parallèle des centaines de Calédoniens et de touristes sont venus pour tous ces beaux letchis. La fête communale du letchis, organisée en même temps que la fête de l’Association des Producteurs de Letchis de Houailou (APLH), bat également son plein mais je n’ai que peu de photos car je ne bossait pas pour la commune 😀 . Les gens vont et viennent dans la bonne humeur et sans aucun problème. Il faut dire que l’APLH a interdit toute vente d’alcool sur le site et qu’un service d’ordre assez efficace géré par des locaux est présent et visible.

 

Petits et grands attendent avec impatience les diverses activités qui commencent par un tournoi de football. Les équipes s’affrontent sur le terrain de Do Néva.

 

Puis arrive ce que tout le monde attendait avec impatience. Le rodéo.
La tension parmi les participants est à son comble. Les regards autrefois tendres envers les enfants et la famille sont maintenant beaucoup plus durs et crispés. La concentration est à son maximum. Chacun prépare sa monte tout en étant solidaire avec ses collègues et l’entraide reste de mise dans le carré. A ce moment la il faut vraiment, en tant que photographe, ne pas gêner les déplacement des rodéomen et faire attention à ne pas s’approcher des bêtes qui sentent elles aussi la tension monter. Un coup de patte serait vite arrivé même à travers les barreaux.

 

Petit instant culturel : Pour qu’une monte soit comptabilisé dans un rodéo il faut que le participant reste au moins 8 secondes sur le dos de la bête. Sur les chevaux ça va encore (vite dit) mais sur les bœuf ça rigole moins. Si vous trouvez que 8 secondes c’est peu prenez le temps d’écouter et de regarder ça avec le volume à fond : http://www.tubechop.com/watch/5987847
Donc une fois ces 8 LONNNGUES secondes terminées, le rodéomen est noté. Comptent alors certains aspects de la monte, comme la position du cavalier qui doit être bien droit, ne se tenir que d’une seule main à la bête, avoir le second bras levé et d’autres critères que je ne connais pas (je suis pas juge non plus …).
Il faut également préciser que tous les participants subissent un contrôle d’alcoolémie qui doit être négatif, doivent porter un casque et un gilet de protection dorsale pour limiter la casse. Le rodéo donne alors lieu à un très beau spectacles, à quelques chutes spectaculaires et parfois à des blessures le plus souvent légères : Dans le cas présent une oreille abimée, une épaule déboitée et une grosse chute sur le dos sans grosses conséquences.
Vient alors le moment de la coutume et le spectacle peut commencer.

 

Entre chaque série (rodéo sur bœufs et sur chevaux) le public était invité à participer. Ainsi les enfant on eut droit à leur petit moment de plaisir. Il devaient attraper une cocarde attaché à un jeune veau. Les voir courir en groupe autour de ce « mini taureau » qui ruait et les chargeait lorsque les gosses s’approchaient trop était bien marrant. Mathilde n’aurait pas demandé mieux que d’essayer elle aussi si nous ne lui avions pas fait comprendre qu’elle était encore trop petite. Peut être l’année prochaine … Pour les grands le challenge était un peu plus de taille. Deux équipes de 2 s’affrontaient simultanément dans l’arène. Le but : Immobiliser une vache (la mère du veau) et réussir à ramener au jury un peu de lait dans un verre … le public à bien rigolé et les participants s’en sont super bien tiré.

 

Et pour finir la journée le retour des bateaux du concours de pêche. Beaucoup de belles pièces : thazard, bonite, thon jaune, bossus, loches, … Une vrai pêche miraculeuse comme à chaque fois par ici. Les résultats furent néanmoins teintés de tristesse car un des pêcheurs du village s’était noyé peu de temps avant. Après la pesée, une coutume a été faite à la famille par les participants du concours. Le poisson à ensuite été vendu aux personnes présentes et l’argent reversé à la famille du pêcheur.

 

Bref une journée très chargée et un vrai moment fort de la commune. Le soir venu je suis rentré vanné à la maison avec Catherine et Mathilde. Un peu plus haut je vous ai dit que la terre rouge s’infiltrait partout et en voici la preuve. Comme j’ai du monter un peu partout sur l’enceinte du rodéo j’avais pas mes claquettes (tongs) mais mes chaussure de sport type rando légère avec aération sur le bout des orteils et avec des chaussettes car je n’ai pas envie que ça sente le fromage le soir.
Et en effet ça ne sentait pas la boulette d’Avesne … mais ça en avait la couleur

2014-12-13 et 14 Fete des Letchis - Perso - 120

 

Allez tata

2 Responses

  1. Mamounette

    Merci au photographe pour les magnifiques photos et son commentaire très pertinent. Par contre le lien n’a pas de rapport avec le rodéo ????. A bientôt sur le blog pour de nouvelles aventures et surtout avec notre tite choupinette. Gros bisous à vous deux et tendres câlins à notre adorable Mathilde.
    Tata

  2. Papounet niçois

    Superbe reportage.
    Bises à tous les trois

Laisser un commentaire